Charlotte Perriand, l’intemporelle

Charlotte Perriand, pionnière du XXème siècle

charlotte-perriand-montagneCharlotte Perriand est une figure incontournable de l’histoire du « design français ». Elle fût l’une des pionnière du courant moderniste des années 30 aux côtés de Pierre Jeanneret, Le Corbusier et Jean Prouvé. Elle sera l’une des première à prendre le partie du design organique dans les années 50.

Femme libre et idéaliste, après la seconde guerre mondiale elle intégrera la dimension humaine à sa réflexion sur le design et l’architecture.

Charlotte Perriand en quelques dates clefs

Née à Paris le 24 octobre 1903 Charlotte Perriand traversa presque tout un siècle d’histoire puisqu’elle disparut en 1999 âgée de 96 ans. Dès 1927 elle installe son atelier/appartement à Paris place St Supplice . Elle exposera son bar sous le toit au salon d’octobre ou elle se fit remarquer par Le Corbusier qui l’intègre dans son agence de la rue des Sèvres.

Salle à manger de Charlotte Perriand, 1928

Salle à manger de Charlotte Perriand, 1928

Passionnée par l’alpinisme dès la fin des années 20 Charlotte Perriand passe de nombreux séjour en montagne.

Les débuts du travail collaboratif avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret

De 1927 à 1937 Charlotte Perriand travaillera en association avec le Corbusier et coussin Pierre Jeanneret. Ensemble ils créeront de nombreux meubles.

Dès 1935 débute une réflexion sur l’habitat vernaculaire: en accord avec la nature, le bois y occupe naturellement une place de choix.

Inspirations japonaises

En 1928 Après un long séjour en montagne elle crée la première table « en forme ». communiste, elle rompt avec le parti en 1939 après le pacte d’amitié germano-soviétique

En 1940 un séjour au Japon marque un tournant dans sa carrière. Elle y est invité en tant que conseillère pour l’art industriel par le ministère du commerce et de l’industrie. Charlotte Perriand prolongera son séjour au japon jusqu’en 1983.

Elle s’imprègne de la culture zen japonaise au fil du temps et des rencontres. Elle imagine toute une série de meubles à bas pris en bois avec Pierre Jeanner et l’Équipement de la maison qu’elle exposera avec L’UAM et le groupe Forme Utiles des Arts décoratif de Paris crée la même année avec: Jean Prouvé, Georges-Henri Pingusson, René Herbst.

Elle séjournera de nouveau au Japon de 1953 à 1955 et habite dans une maison traditionnelle japonaise ou elle conçoit l’exposition Synthèse des Arts.

Éditions et architectures

Elle sera directrice artistique de la boutique Steph SIMON ouverte en1956 boulevard St Germain à Paris.

El y éditera son mobilier jusqu’en 1974. Elle y expose les luminaires de Isamu Noguchi et les céramique de Jouve. Son chalet-refuge de Méribel construit en 1961.

En 1964 elle dirige la rééditions du célèbre mobilier réédité chez Cassina signé sous  la signature du trio gagnant « Le Corbusier, JEANNERET ET perrian ».

Elle conçoit la résidence de l’ambassade du japon en 1966 avec l’architecte Junzo Sakakura. De 1968 à 1988 elle dirige un bureau d’études architectures pour l a construction de la stations des Arcs en haute Savoie ou elle y conçoit l’architecture intérieur et l’équipement de très nombreux bâtiments tout en participant à l’urbanisme.

La consécration

La consécration (déjà) de 1985 à 1999 ou elle conçoit et scénographie elle même les expositions rétrospectives de son œuvres parmi lesquelles: le musée des Arts décoratifs de paris en 1985, le Design Museum de Londres en 1996, le Linving Design Center Ozone de Tokyo. En 2005 une exposition lui est consacré au Centre POMPIDOU.

Charlotte Perriand en quelques œuvres clefs

Swivel chair LC7, 1928

Cette chaise révolutionnaire a été  crée en 1928 en collaboration avec  Pierre Jeanneret et Le Corbusier.

fauteuil-tournand-jeanneret-perriand-corbusier-lc7

Fauteuil tourand LC7, Perriand, Jeanneret, Le Corbusier (c)Cassina

 

La chaise longue Bambou

Conçue au Japon en 1940, la chaise longue en bambou réinterprète la fameuse chaise LC4 imaginée par Le Corbusier.

Chaise longue Bambou, 1940 (c) Cassina

Chaise longue Bambou, 1940 (c) Cassina

 

Bibliothèque « Maison du Mexique »

Charlotte Perriand dessine en 1952 une bibliothèque innovante pour la Maison du Mexique alors qu’elle travail des les atelier de Jean Prouvé. Cette bibliothèque est devenue une des icônes du design du XX ème siècle. Elle possède la particularité d’être double face.

bibliothèque-nuage-charlotte-perriand-reedition-cassina

Bibliothèque Nuage, réedition Charlotte Perriand (c) Cassina

 

Les tabourets « Méribel » et « Berger »

Les tabourets « Méribel » et « Berger », pour la première fois édités par Cassina, proposent une relecture simple et élégante du tabouret de traite. tabouret_meribel_berger_perriand-cassina

La Chaise Ombre, 1955

La chaise Ombre est une chaise empilable dont les formes évoquent la calligraphe japonaise.

Chaise Ombre, 1955

Chaise Ombre, 1955

En savoir plus sur Charlotte Perriand

Les Arts Décoratifs: Charlotte Perriand et le design des années 50

Le centre Pompidou: Toutes les ressources sur Charlotte Perriand

Galerie Downton (Paris): Découvrir plus de mobilier signé Charlotte Perriand

 

Vous appréciez ? Partagez !

, ,
One comment on “Charlotte Perriand, l’intemporelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *