L’école de Nancy et l’Art Nouveau

l’Ecole de Nancy et ses ébénistes célèbres

 

Emile Galet

Emile Galet, fondateur de l’école de Nancy

Définition

L’École de Nancy est définie comme l’« alliance provinciale des industries d’art, sorte de syndicat des industriels d’art et des artistes décorateurs, s’efforçant de constituer en province, pour la défense et le développement des intérêts industriels, ouvriers et commerciaux du pays, des milieux d’enseignement et de culture favorables à l’épanouissement des industries d’art ».

 

Emile Galé

L’École de Nancy , dont Emile Gallé est le chef de file, revendique donc  un art total par la collaboration de tous les corps de métiers (architecture, ameublement, arts décoratifs).
En 1984 la Société des arts décoratifs lorrains est fondée par les membres de la commission de la toute première exposition d’arts décoratifs et industriel lorrain organisée par l’architecte Charles André.

Emile Gallé inaugure en 1884 une nouvelle branche de ses activités, l’ébénisterie, il est alors céramiste et verrier. Ses premiers meubles exposés à l’exposition universelle de Paris en 1889 connurent un vif succès.

cabinet-art-nouveau-marqueterie-1900-emile-galle

Cabinet d’Emile Gallet, 1900

 

En 1900 il expose ses travaux avec ceux de Louis Majorelle et les verreries Daum à l’Exposition Universelle de Paris.
En 1901, Gallé propose de créer un groupement visant à la promotion du développement d’une industrie d’art en Lorraine et rédige une lettre ouverte, publiée le 11 janvier dans le quotidien l’Étoile de l’Est et le 15 dans la revue la Lorraine-Artiste. L’Association de l’École de Nancy ou Alliance Provinciale des Industries d’Art est crée le 13 février de la même année.

 

L’école de Nancy et Victor Prouvé

 

Victor Prouvé, autre personnage éminent de l’Art Nouveau, était peintre, graveur et sculpteur. Il dessine notamment des décors de vases et des projets de marqueterie pour les œuvres de Gallé, Majorelle, Vallin. Notamment la marqueterie de trois grands pianos dessinés par Majorelle.C’est Victor Prouvé qui remplacera Emile Gallé à sa mort en 1904.

pianomarqueterievictorprouve

La nature est l’inspiratrice : pieds de table libellule, ombelles (sa fleur favorite), cèpe de vigne, guéridon « feuille de nénuphar », sellette bananier… Il utilise des bois tendre qui se prêtent bien à la sculpture (noyer par exemple) et des essences européennes locales de préférence.

Les artistes de l’École de Nancy exposeront pour la dernière fois en 1909 à l’occasion de l’Exposition Internationale de l’Est de la France

Louis Majarolle, ébeniste Art-Nouveau

Louis Majorelle est un des ébénistes majeurs du style Art Nouveau.

Louis Majorelle fut influencé par Gallé mais il apparaît plus technicien que poète. Il fut qualifié de « Cressent de l’Art Nouveau ».
« La nature est une collaboratrice admirable. C’est une source inépuisable de motifs de décor, mais elle ne doit pas servir à la construction du meuble (…) L’ébénisterie moderne ne peut négliger les principes de construction qui on été trouvé par nos prédécesseurs. »

Table tripode de Louis Majorelle

Table tripode de Louis Majorelle

Ses meubles ont une architecture souple mais sobre, les courbes répondent aux exigence de confort ; le pied souvent doublé, souligné d’un ornement en bronze renforce la structure

Ses décors en bronze sont réputés parfait : nénuphar et orchidée typiquement Art Nouveau. Il aime aussi la ferronnerie et fonde son propre atelier pour réaliser les décors de ses meubles mais aussi des rampes d’escalier comme celle du grand escalier des Galeries Lafayette à Paris.

Majorelle poursuit ses études jusqu’en 1914 tout en continuant dans ses ateliers de une production industrielle pour des clients plus modestes. Il ouvre même un atelier de vente à Paris : meubles aux formes simplifiées, plus standardisées d’un relatif intérêt correspondant néanmoins à l’éthique du créateur.La plupart de ses meubles sont en bois dur (acajou, palissandre) qui se prêtent mal à la sculpture mais mettent en valeur les bronzes. Peu de sculptures donc mais de la marqueterie au penchant naturaliste (sans sans le symbolisme de Gallé).

Eugène Vallin

Eugène Vallin, ami de Majorelle et de Prouvé, possède une solide formation technique, il est charpentier, spécialiste des meubles d’église et restaurateur d édifices. C’est aussi un admirateur de Viollet Le Duc.

Ses œuvres sont peu nombreuses : aspect massif, puissance des lignes, inspiration gothique, très soigné dans l’exécution et teintes chaleureuses loin du symbolisme poétique de Gallé.
Ses meubles répondent au goût d’une clientèle qui aime recevoir à table et étaler son opulence, d’où l’importance de la salle à manger typique de l’art nouveau.

Il associe le rationalisme à une solide tradition artisanale des grands bahuts lorrains, le bois exotique (cédrat) à une ligne végétale n’ignorant pas le XVIIIème.

Jacques Grüber

Jacques Grüber , professeur des arts décoratifs de l’école des Beaux Arts de Nancyadoptera vite les principes de Gallé.

Il participe à différents domaines de création : peinture murale, mobilier, verrerie, broderie, vitrail…

vitrail-jacques-grubber-art-nouveau-nancy

Continuer la lecture:

Le style Art Nouveau

 

Vous appréciez ? Partagez !

2 comments on “L’école de Nancy et l’Art Nouveau
  1. I have wave 2 s8530 i want to install viber for making calls through net. plz tell me how can this possible, i tried samsung kies but i have no found any option for download any software. kies only shows the data transfer between pc and device. pls suggest me…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *