Comprendre le style Louis XIII

Le style Louis XIII est un style décoratif français d’influence flamande, espagnole et italienne qui débute avec le règne d’Henri IV et s’achève avec l’avènement du roi Louis XIV (1589-1661).

Ses caractéristiques distinctives sont l’emploi de ligne droite et de formes géométriques.

C’est aussi l’apparition du tournage, ainsi la majorité des meubles -mais pas tous – sont en bois tourné.

Les bois les plus employés sont le noyer, le chêne, l’ébène le poirier et le sapin (pour les bâtis invisible).

Le Mobilier Louis XII

Bien que l’on reçoit encore dans la chambre, le salon gagne en importance et avec lui le buffet.

Le cabinet d’ébène et alors LE grand meuble d’ébénisterie.

Parmi les nouveautés la table bureau apparait, venue d’Italie, le « faudesteuil » devient fauteuil et, déjà, les garnitures fixes remplacent volontier les carreaux piqués.

Les premiers miroirs nous proviennent de Venise et apparaitront dans toute les pièces. C’est aussi les début de l’armoire.

Chaise à bras Louis XIII, ancêtre du fauteuil.

Le chaises possèdent désormais des accotoirs, parfois incurvés, qui se terminent par une boule, une volute, plus rarement d’une tête humaine ou animal. L’entretoise en H est conservée.

Des clous à grosse tête forgés à la main sont le mode de finition des sièges le plus en vogue sous le style Louis XIII.

Le lit « en housse » subsiste et le lit « en tombeau » apparait.

Ses courtines (rideaux) sont divisées par une flèche fixée dans le mur. De forme plutôt cubique et principalement recouvert de tissus, le lit relève plus des compétence du tapissier que de celui de menuiser.

La couche est constituée d’une simple paillasse recouverte d’un couvre-lit: la courtepointe.

 

Le lit du château d'Effiat

Le lit du château d’Effiat

Le bois des lit n’est pas décoré puisque les montants sont cachés derrière les cantonnières (fixe) et les rideaux . Un dais ou baldaquin de tissu surmonte et ferme le haut du lit tendis que d’étroites bandes de tissu bordent son contour, ce sont les pentes.

Les tables ont leurs pieds reliés par une traverse qui possèdent parfois une « toupie » en son centre. Le bois est tourné en spirale, en chapelet de boules (souvent aplaties) , en balustre et même en salomonique pour les plus pointus.

Les panneaux des armoires et buffets sont souvent moulurés et subdivisés en motifs géométriques, le plus connu étant la pointe de diamant. Il existe aussi les moulures tas de sable et pointe de gâteau.

Les différent tournages des bois que l’on retrouve sont le tournage tors (tournage hélicoïdal); le tournage en chapelet (succession de boules aplanies), le tournage en balustre (en forme de poire) et le tournage en Salomonique (spirales).

On confond souvent tournage tors et tournage en salomonique ; le  tournage tors est hélicoïdal, à la différence du tournage salomonique qui désigne une spirale articulée sur elles mêmes.

Sur le mobilier de belle facture le sens des spirales des piétement droite -gauche est inversé,  le meuble devient alors complétement symétrique.

mobilier-louis-xiii

Le mobilier Louis XII. Source: http://www.ameublement.com/

Encore plus de détails ici : Étoffes du style

Mais aussi/ Comprendre la différence salomonique/torse

 

Vous appréciez ? Partagez !

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *