Archi Coup de Coeur: Franck Llyod WRIGHT

Franck Llyod WRIGHT (1867-1959): architecte américain de génie 

Falling Water; 1935-1939

Actuellement la tendance Vintage propage de nombreuses rééditions des début du Design (à partir de 1900) et à cette occasion le mobilier dessiné par WRIGHT a été mis à l’honneur dans la collection I Maestri de Cassina. Je trouve ça bien dommage puisque ce dernier était à mon avis bien plus génial et intemporel dans son architecture que dans son mobilier. Mais ça, c’est à vous de juger.

Pour la leçon d’histoire sachez qu‘autour des années 1900, 1895-1905  l’architecture américaine était très éparpillée, au mieux un ensemble de styles très éclectiques.

La progression de trois architectes marqua alors la progression de l’architecture américaine toute entière: Richardson, Sullivan et Wright.

Sullivan est celui qui donna naissance à l’esthétique du gratte-ciel lorsqu’il qu’il dessinait pour l’agence Adler et Sullivan. La hauteur atteignit des sommets, les bâtiments s’élèvent avec une certaine force, une sorte de  virilité même, qui caractérisera plus tard toute une partie de l’architecture américaine.

Les débuts du jeune Wright

« Mon projet préféré ? C’est le prochain.

Si Richardson et Sullivan étaient issus de très bonnes familles ce n’est pas le cas de Wright qui grandit dans un milieu modeste. Tout les étés il travaillait à la ferme durant ces jeunes années et ses souvenirs ruraux prendront plus tard une place majeure dans ces concepts architecturaux.

Frank Lloyd Wright est né en 1867 dans la petite ville de Richland Centre au Wisconsin  s’installe à Chicago en 1887. Il était encore étudiant a l’École d’ingénieur de Wisconsin il assista à un accident mémorable, l’effondrement de la nouvelle aire Nord de l’ancien State Capital alors en construction. Une répartition des charges mal pensée et l’un des piliers porteur de la structure s’écroule mortellement sur les ouvriers.Quand il arrive à Chicago la ville se remet encore du terrible incendie de 1871 dans un contexte d’un fort accroissement de la populationLa ville avait brûlé en 1871 et s’était reconstruite sur une vague de prospérité énergétique. Comme d’autres agglomérations à cette époque, elle se signalait par son éclectisme architectural, mêlant le style Queen Anne en bois, le Romanesque en brique et le Gothic en pierre, sans compter une riche tradition populaire de logements ouvriers. Chicago était une ville agitée, rude, inventive et aventureuse. L’absence de traditions bien établies laissait le champ libre aux innovations architecturales qui allaient mener au gratte-ciel et à une architecture moderne stupéfiante. La métropole affrontait avec hardiesse une ère nouvelle vouée à l’industrie et au commerce, à l’acier et au verre, à la conviction que l’Ouest incarnait l’avenir. Les idées qui ont gouverné le XXe siècle sont nées dans de telles villes. »   extrait du livre Frank Lloyd Wright ,Les Maisons de Alan Hess.

Prudential Building ou the Guaranty Building,
Buffalo, New York, 1894, Sullivan

Schiller Building, Adler et Sullivan Chicago (1891-92)

Après quelques emplois comme dessinateur dans des agences d’architecture à Chicago Wright décide de collaborer avec Sullivan, son cabinet proposant des constructions résolument plus modernes que ses anciens patrons. Après sept ans à travailler chez Adler et Sullivan Wright démissionne suite à un diffèrent: Wright construisait quelques maisons clandestines sur son temps libre.

Puis vint le temps des Prairies Houses (1900-1911).Il ouvrit  son propre cabinet en 1896 dans le Schiller Building construit par Adler et Sullivan. Le terme de Prairie House désigne l’architecture d’habitation réalisée par Wright de 1900 a 1911.
Silhouette large et prolongée, horizontalement étirée, dans des proportions basses comme encrée au sol, de larges saillies, une entrée peu visible sur l’arrière, des vantaux européens, une grande cheminée centrale ainsi que de toits en pente douce et en porte-à-faux sont autant de caractéristiques innovantes des Prairie Houses. Wright préféra aussi délimiter les espaces par quelques artifices architecturaux plutôt que par des portes et des murs, ce qui prendra plus tard le nom de  » plan ouvert ‘‘.

A partir de 1908, Frank Lloyd Wright a également introduit le concept d’ « architecture organique » : la forme des parties de la maison doit harmonieusement découler de leurs fonctions « la forme et la fonction ne font qu’un»

Maison Frederick C. Robie, 1908-1909, Chicago, Illinois

Un  autre concept de l’architecture de Wright consiste à intégrer au mieux le bâtiment dans son milieu naturel, quitte à construire un bâtiment entier autour d’un arbre pour ne pas le couper. Dans ses premières années Wright fait preuve d’une grande connaissance et d’un profond respect pour les matériaux naturels comme la pierre, la brique et le bois qu’il préfère tel quel plutôt qu’enduit comme le veut la tendance de l’époque.

Wright explore le béton armé

1915-1922, Hôtel Imperial, Tokyo, Japon

Je déclare que l’heure est venue pour l’architecture de reconnaître sa propre nature, de comprendre qu’elle dérive de la vie.

Les Prairie House américaines sont d’une inspiration toute japonaise mais quand Wright est amené à réaliser l’Hôtel Imperial au Japon ce dernier non sans humour, fait surgir un temple Maya. Ce bâtiment est l’exemple suprême de l’utilisation du béton armé : il fallait résister au tremblement de terre d’une part et aux incendies provoques par ces derniers de l’autre. Le béton armé, la pierre et la brique permirent donc de répondre au cahier des charges.Wright développa alors un système de fondation et de charpente complètement novatrice qui fit ses preuves lors du tremblement de terre de 1923.

Au XXeme siècle le béton armé, le béton mélangé à l’acier, fut l’élément libérateur permettant une nouvelle architecture, le bâtiment Johnson, la tour H.C. Price et le musée de Guggenheim sont des exemples de constructions à encorbellement en béton armé.

1943-1959, Musée Guggenheim, New-York

le musée de Guggenheim

le musée de Guggenheim

Mobilier dessiné par Wright

Chaise Robie

Fauteuil Barrel-Wright

Fauteuil de bureau Johnson Wax 2: WRIGHT

TableTalisien 2, 1925

Pour en savoir plus

Livre Taschen : Wright

Les éditions TASCHEN  proposent un petit livre très bien conçus qui résume l’œuvre de Wright à travers se sconstructions les plus emblématiques et leurs histoires.

Frank Lloyd Wright auxéditions Taschen de Bruce Brooks Pfeiffer, à partir de 7.59 euros  …

Et pour les plus accro d’entre nous il existe même une application I Pad  qui vous permet de faire la visite de la très célèbre Falling Water.Elle comprend une collection unique de photos, plans, dessins, croquis et un extrait de 25 minutes du documentaire « Frank Lloyd Wright’s Fallingwater »L’application est disponible sur iTunes dans la rubrique « Lifestyle » sous le nom de « Frank Lloyd Wright – Fallingwater ». Elle est valable pour iPad 1 et 2 ainsi que pour i-phone.

Application I-Phome Falling Water

Sans titre-26

Vous appréciez ? Partagez !

Non classé
4 comments on “Archi Coup de Coeur: Franck Llyod WRIGHT
  1. Pingback: Origines et débuts du design 1920-1930 |

  2. Pingback: TLD Toute La Decoration | Alvar Aalto, pilier du design finlandais

  3. Pingback: TLD Toute La Decoration | Les tissus d’ameublement Schumacher

  4. Pingback: TLD Toute La Decoration | Arne Jacobsen: précurseur du design organique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *